Un tribunal néerlandais ordonne au pays d’indemniser les familles des 20 victimes tuées dans la frappe aérienne.

Un tribunal néerlandais a déclaré qu’un attentat à la bombe contre un complexe résidentiel en Afghanistan par les troupes néerlandaises en 2007 était illégal et a ordonné au pays de verser une indemnisation aux familles des victimes.

Le tribunal de La Haye a jugé mercredi que l’attaque nocturne qui a tué une vingtaine de civils constituait une violation du droit international humanitaire.

Le 17 juin 2007, Des avions de chasse néerlandais F-16 ont largué 28 bombes guidées dans la province centrale afghane d’Uruzgan. Dix-huit d’entre eux ont atterri dans des zones fortifiées près de la ville stratégique de Chora.

Les troupes néerlandaises faisaient partie de la coalition dirigée par les États-Unis qui est intervenue en Afghanistan à la suite des détournements suicides meurtriers d’avions de passagers le 11 septembre 2001. Les dirigeants talibans afghans ont été accusés d’abriter al-Qaïda, responsable des attentats. aux Etats-Unis.

Le ministère néerlandais de la Défense avait demandé aux procureurs d’enquêter sur l’attentat à la bombe d’Uruzgan il y a près de deux ans après qu’un rapport d’un vétéran de la guerre ait mis en doute sa légitimité.

Le ministère avait fait valoir que les bâtiments étaient utilisés par les combattants talibans lorsque l’armée a attaqué le complexe. Le tribunal en a décidé autrement mercredi.

“Les Pays-Bas étaient responsables du bombardement des maisons”, a-t-il déclaré dans un communiqué. « On savait que ces maisons étaient habitées par des civils. L’État a fait valoir que les talibans utilisaient les maisons à des fins militaires… et donc que le bombardement n’était pas illégal.

« Mais la cour juge que l’État n’a pas suffisamment précisé sur la base de quoi il est parvenu à la conclusion que ces maisons étaient utilisées par les talibans ; … par conséquent, le bombardement est illégal », a-t-il déclaré.

Le tribunal s’est rangé du côté de quatre survivants de l’attaque qui avaient intenté une action civile contre l’État néerlandais pour obtenir une indemnisation. Ils n’ont pas été nommés dans les documents judiciaires.

Les victimes comprenaient la femme, deux filles, trois fils et une belle-fille de l’un des plaignants, selon des documents judiciaires.

Les avocats du gouvernement néerlandais ont fait valoir que les talibans utilisaient le complexe à des fins militaires et que, bien que des civils y vivaient, l’attaque était justifiée.

Mais les juges ont déclaré qu’il n’y avait pas eu de tirs sur le complexe pendant au moins 15 heures avant le bombardement.

“Les informations les plus récentes dataient déjà de 15 heures”, a déclaré l’avocate des plaignants, Liesbeth Zegveld, à l’agence de presse AFP.

“Les renseignements ne sont pas tels qu’on puisse dire : ‘Eh bien, oui, s’il vous plaît, allez-y avec sept bombes'”, a déclaré l’avocat.

Les juges ont également décidé mercredi que les victimes devaient être indemnisées, mais que les montants seront déterminés ultérieurement.

Le ministère néerlandais de la Défense a déclaré qu’il étudierait la décision.



Source link

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}