Bassorah, Irak – A quelques heures du match d’ouverture de la 25e édition de l’Arabian Gulf Cup à Bassorah, la ville portuaire du sud de l’Irak, des milliers d’Irakiens sont déjà en route vers le stade international de Bassorah.

Les matchs d’ouverture de la tournoi de football Irak contre Oman à 19h00 heure locale (16h00 GMT), suivi de l’Arabie saoudite contre le Yémen dans le même stade.

C’est la deuxième fois que l’Irak accueille le tournoi, qui a lieu depuis 1970. Le bilan de l’Irak est solide – malgré sa première compétition en 1976 et son interdiction du tournoi de 1992 à l’édition 2004 pour des raisons politiques. a remporté la coupe trois fois et a terminé deuxième deux fois.

Les Irakiens sont arrivés de tout le pays, portés par le succès de la Coupe du monde au Qatar voisin et un tournoi sportif rare organisé dans leur pays. Beaucoup portaient des vêtements arborant le drapeau irakien et le slogan du tournoi : “Gulf25 is Basrawi”.

Ahmed Mustafa, un résident de 28 ans, se réjouit que le tournoi soit sur le point de démarrer, donnant à l’Irak une chance de se débarrasser de l’image négative qui lui est souvent attachée en raison d’années de guerre et troubles sociaux.

“Je suis tellement heureux que l’Irak et ma ville de Bassorah accueillent un si grand festival sportif. C’est une bonne occasion de montrer que l’Irak est pacifique et que les Irakiens aiment rencontrer des gens d’autres nationalités et les laisser profiter de leur temps à notre ville, découvrez notre culture et nos coutumes et goûtez notre nourriture », a déclaré Mustafa à Al Jazeera.

“Ce n’est pas seulement une question de football, c’est aussi bon pour le tourisme dans la ville et dans tout le pays”, a ajouté Mustafa.

Les organisateurs du tournoi ont déclaré que la ville avait fait tous les préparatifs nécessaires et était prête pour le tournoi qui débutera plus tard dans la soirée.

Des milliers de jeunes Irakiens se sont également portés volontaires pour aider l’organisation.

“C’est un moment historique pour la ville de Bassorah et ses habitants qui accueillent des habitants des pays arabes du Golfe”, a déclaré jeudi le gouverneur de Bassora, Asaad al-Eidani.

Huit pays régionaux participeront au tournoi, qui se terminera le 19 janvier. Outre l’Irak, les détenteurs de tournois incluent Bahreïn, l’Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Yémen.

Les équipes sont divisées en deux groupes de quatre, les deux meilleures équipes de chaque groupe se qualifiant pour les demi-finales.

Le match a attiré des Irakiens de tout le pays à visiter Bassorah.

Mahmoud al-Daraj était originaire de Samarra, au nord de Bagdad.

“Je suis venu avec quatre de mes amis pour regarder tous les matchs”, a déclaré le joueur de 24 ans. « Je ne peux pas décrire à quel point je suis heureux… Ce qui est bien, c’est que nous verrons de nombreux chanteurs irakiens célèbres se produire lors du match d’ouverture au stade international de Bassorah.

“En tant qu’Irakiens, nous voulons juste être heureux et nous amuser”, a ajouté al-Daraj. “C’est une bonne occasion de découvrir la culture d’une autre ville et de montrer au monde que les Irakiens sont unis malgré leurs différences.”

San Karwan est venu encore plus loin, de Sulaimaniyah, dans la région kurde du nord de l’Irak. C’était sa première fois dans le sud de l’Irak.

“Je suis très heureux d’être là [this tournament] à Bassorah, et je me sens en sécurité et à l’aise depuis mon arrivée hier », a déclaré Karwan. « En tant que Kurdes, nous avons souffert pendant des décennies, mais nous sommes heureux que ce tournoi de golf à Bassorah puisse avoir lieu sur le sol irakien.

Ahmed Mustafa, un jeune homme, se tient devant une porte vitrée
Ahmed Mustafa se réjouit que le tournoi régional se déroule dans sa ville natale de Bassorah [Azhar Al-Rubaie/Al Jazeera]

“La Coupe du golfe Arabique est importante pour tous les Irakiens, car l’un des meilleurs moyens de transmettre votre culture et votre civilisation est d’organiser des tournois et des compétitions, comme nous l’avons vu lors de l’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar”, a ajouté Karwan. .

Cérémonie d’ouverture

Les organisateurs disent que la cérémonie d’ouverture comprendra un spectacle qui reflète l’héritage et l’histoire de Bassorah, et sa relation avec le reste du Golfe.

L’Irak était bien intégré à ses voisins jusqu’à ce que le pays, alors dirigé par Saddam Hussein, envahisse le Koweït en 1990. L’occupation irakienne du Koweït a pris fin en 1991 après la guerre du Golfe menée par les États-Unis, où l’Irak était opposé par des superpuissances régionales comme l’Arabie saoudite. . .

Les conséquences de la guerre ont conduit à l’isolement régional et international de l’Irak, qui n’a pris fin qu’après le renversement américain de Hussein pendant la guerre d’Irak de 2003.

Depuis lors, l’Irak est ravagé par une guerre civile confessionnelle, conflits politiques et violence et la montée de l’EIIL (ISIS), qui a occupé de grandes parties du nord et de l’ouest du pays pendant un certain temps, atteignant presque Bagdad à son apogée.

La Coupe du Golfe à Bassorah est donc considérée comme l’occasion de montrer que l’Irak est revenu sur la scène régionale, et que les choses s’améliorent alors même que les troubles politiques du pays se poursuivent.

“C’est le premier événement majeur [Iraq has hosted] depuis des décennies, c’est donc une expérience formidable, et ce que nous avons vu, c’est que les habitants sont très heureux et amicaux et qu’ils veulent montrer leur meilleur au monde », déclare Olga Laeva, responsable des opérations médias à l’organisme organisateur de la Gulf Cup.

“Le stade international de Bassorah et le stade al-Minaa [where some of the matches will take place] sont prêts et ont l’air bien », a déclaré Laeva.

L’étudiant Sajad Sabeeh est prêt pour les matchs de vendredi soir.

j’ai acheté des billets pour moi et pour ma famille, il n’y a pas de mots pour exprimer ce que je ressens et mon bonheur de voir des Irakiens et des gens du Golfe d’horizons différents se réunir, chanter, danser et s’amuser », a déclaré le jeune homme de 21 ans.

Tout en déplorant les prix élevés pratiqués par les rabatteurs, Sabeeh a déclaré qu’il pensait finalement que le tournoi était un signe positif de la résurgence de l’Irak.

“J’espère que mon pays redeviendra ce qu’il était autrefois, une destination touristique pour tous les Arabes et les étrangers, même si les guerres et l’insécurité nous ont isolés.”

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *