L’affaire concerne un facteur qui déclare ne pas pouvoir travailler le dimanche en raison de ses convictions religieuses.

Les Cour suprême des États-Unis a accepté d’entendre un appel d’un ancien facteur de Pennsylvanie qui a accusé le service postal américain de parti pris religieux après avoir été réprimandé pour avoir refusé de livrer des colis le dimanche.

Les juges se sont saisis de l’affaire de Gerald Groff vendredi après que les tribunaux inférieurs ont rejeté son affirmation selon laquelle le service postal avait violé la loi fédérale anti-discrimination en refusant de l’exempter de travailler le dimanche, lorsque le chrétien évangélique observe le sabbat. Ces tribunaux ont conclu que les demandes de Groff imposaient trop de difficultés à ses collègues et à son employeur.

L’affaire donne au tribunal, qui a un 6-3 majorité conservatrice, une autre chance de soutenir un demandeur qui a déposé une plainte pour discrimination fondée sur la religion. L’affaire devrait être plaidée dans les prochains mois et tranchée fin juin.

Le travail de Groff en tant que «commis de messagerie rural» à Holtwood, en Pennsylvanie, l’obligeait à remplacer les transporteurs absents au besoin. Mais Groff a omis à plusieurs reprises de se présenter aux services du dimanche assignés dans le cadre du contrat du service postal pour livrer les colis Amazon.com.

Les postiers ont tenté d’accommoder Groff en essayant de s’adapter aux changements du dimanche, mais la tentative n’a pas toujours réussi.

Son absence a suscité du ressentiment parmi les autres transporteurs chargés de couvrir ses services et a finalement conduit l’un à quitter la gare de Holtwood et un autre à quitter complètement le service postal, selon des documents judiciaires. Groff a reçu plusieurs lettres disciplinaires pour sa présence et a démissionné en 2019.

L’affaire teste les indemnités que les entreprises doivent offrir aux employés pour des raisons religieuses afin de se conformer à une loi fédérale anti-discrimination appelée Titre VII de la loi sur les droits civils de 1964. La loi interdit la discrimination sur le lieu de travail fondée sur la race, la couleur, la religion, le sexe et la lignée nationale.

En vertu de la loi, les employeurs doivent raisonnablement tenir compte de l’observance ou des pratiques religieuses d’un employé, à moins que cela ne cause à l’entreprise des « difficultés inutiles ».

Une affaire de la Cour suprême de 1977 intitulée Trans World Airlines contre Hardison a établi que les «difficultés inutiles» peuvent être tout ce qui impose plus qu’un coût faible ou «de minimis».

Le tribunal a rejeté des affaires similaires au cours des trois dernières années, mais les juges conservateurs Clarence Thomas, Samuel Alito et Neil Gorsuch ont contesté la décision de 1977.

La Cour suprême a également un grand angle de vue des libertés religieuses dans certains domaines importants déchue au cours des dernières années.

Par exemple, l’année dernière, la Cour suprême a encore repoussé la séparation de l’Église et de l’État dans une décision plaider pour plus de financement gouvernemental pour les entités religieuses. Cette affaire impliquait deux familles chrétiennes contestant un programme d’aide aux frais de scolarité du Maine qui exclut les écoles religieuses privées.

Groff a poursuivi le service postal en 2019. L’année dernière, la Cour d’appel des États-Unis pour le troisième circuit, basée à Philadelphie, a rejeté l’affaire, estimant que l’exonération de Groff causait des « difficultés inutiles » car elle mettait la pression sur ses collègues et perturbait le flux de travail.

Les avocats de Groff ont demandé à la Cour suprême d’entendre l’affaire et de revoir la décision de 1977, selon laquelle les tribunaux “se rangent presque toujours du côté des employeurs chaque fois qu’un accommodement imposerait un fardeau”.

First Liberty Institute, une organisation juridique conservatrice pour les droits religieux, fait partie de l’équipe juridique de Groff dans l’affaire.

bigo
bigo
bigo
bigo
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch
matchmatch

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *