Remarque

TEL AVIV, Israël – Le Premier ministre palestinien a accusé lundi le nouveau gouvernement ultra-nationaliste israélien de chercher à renverser l’Autorité palestinienne internationalement reconnue, et a averti qu’une série de nouvelles sanctions israéliennes pourraient encore alimenter cette période de combats particulièrement meurtrière.

Ces derniers jours, Israël a retenu des millions de dollars de recettes fiscales palestiniennes, privé les fonctionnaires palestiniens des privilèges VIP et interrompu une réunion de parents palestiniens discutant de l’éducation de leurs enfants. Tard dimanche soir, le ministre israélien de la Sécurité a interdit l’affichage public du drapeau palestinien.

Le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a déclaré que les mesures israéliennes, prises en réponse à un appel palestinien à l’aide de l’ONU, « sont conçues pour renverser l’autorité et la pousser au bord du gouffre financièrement et institutionnellement ».

“Nous considérons ces mesures comme une nouvelle guerre contre le peuple palestinien, ses capacités et ses fonds, et une guerre contre l’autorité nationale, sa survie et ses réalisations”, a déclaré Shtayyeh lors de sa réunion hebdomadaire du cabinet.

Les mesures israéliennes viennent en réponse à la décision de l’Assemblée générale de l’ONU de demander à la plus haute instance judiciaire de l’ONU de statuer sur la légalité des politiques israéliennes en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est. Israël s’est opposé avec véhémence à cette décision soutenue par les Palestiniens. Les arrêts de la Cour internationale de Justice ne sont pas contraignants, mais peuvent avoir un impact majeur.

Shtayyeh a rejeté les affirmations israéliennes selon lesquelles de telles mesures sont contraires à la paix.

“Nous avons le droit de nous plaindre et de dire au monde que nous souffrons”, a-t-il déclaré dans des commentaires publiés dans Haaretz plus tôt lundi. “Israël veut empêcher même la manière la plus non violente de combattre l’occupation.”

La veille, le ministre israélien de la Sécurité nationale avait ordonné à la police d’interdire le drapeau palestinien en public.

“Aujourd’hui, j’ai ordonné à la police israélienne de faire respecter l’interdiction de faire flotter un drapeau de l’OLP montrant l’identification à une organisation terroriste de la sphère publique et d’arrêter toute incitation contre l’Etat d’Israël”, a annoncé Itamar Ben-Gvir sur Twitter.

Ben-Gvir, un pétard d’extrême droite connu pour sa rhétorique anti-palestinienne, a reçu une condamnation internationale généralisée lorsqu’il a visité le lieu saint le plus sensible de Jérusalem la semaine dernière.

Selon la loi israélienne, arborer le drapeau palestinien n’est pas un crime. Mais le procureur général d’Israël a décidé en 2014 que la police avait le pouvoir de saisir un drapeau s’il perturbe l’ordre public ou s’il est fait pour soutenir le terrorisme.

Adalah, un groupe de défense des droits de la minorité arabe, a déclaré que l’ordre de Ben-Gvir implique à tort que tout affichage public du drapeau palestinien perturbe la paix.

“Cela donne à la police un pouvoir discrétionnaire illimité pour interdire l’agitation du drapeau palestinien en toutes circonstances”, a déclaré le groupe.

L’action israélienne intervient à un moment vulnérable. L’armée israélienne mène des raids quasi quotidiens sur les villes et villages palestiniens depuis qu’une série d’attaques palestiniennes contre des Israéliens a tué 19 personnes au printemps dernier.

Près de 150 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est l’année dernière, selon l’organisation israélienne des droits de l’homme B’Tselem. Cela fait de 2022 l’année la plus meurtrière depuis 2004, lorsque 197 Palestiniens ont été tués. Au moins neuf autres Israéliens ont été tués dans une nouvelle vague d’attaques à l’automne.

L’armée israélienne affirme que la plupart des Palestiniens tués sont des militants. Mais des jeunes lanceurs de pierres qui ont protesté contre les raids et d’autres qui n’étaient pas impliqués dans les affrontements ont également été tués.

La dernière commande de Ben-Gvir est pas la première bataille pour le drapeau palestinien.

Le drapeau palestinien rouge, vert et blanc porte un grand symbolisme dans le conflit israélo-palestinien. En mai dernier, la police anti-émeute israélienne a battu des porteurs de cercueil lors des funérailles de la journaliste assassinée d’Al Jazeera, Shireen Abu Akleh, les faisant presque tomber le cercueil. La police a arraché les drapeaux palestiniens des mains des gens et a tiré des grenades assourdissantes pour disperser la foule.

Israël considérait autrefois le drapeau palestinien comme un symbole ennemi. Mais après qu’Israël et les Palestiniens ont signé une série d’accords de paix intérimaires connus sous le nom d’Accords d’Oslo dans les années 1990, le drapeau a été reconnu comme celui de l’Autorité palestinienne, qui a été créée pour administrer Gaza et certaines parties de la Cisjordanie occupée. Israël s’oppose à toutes les affaires officielles menées par l’AP à Jérusalem-Est, et la police a par le passé décomposé des événements qu’elle prétendait être liés à l’AP.

Netanyahu a déclaré dimanche à son cabinet que les mesures contre les Palestiniens visaient ce qu’il a appelé “un mouvement anti-israélien extrême à l’ONU”.

Les citoyens palestiniens d’Israël représentent 20 % de la population et entretiennent des relations tumultueuses avec l’État depuis sa création en 1948. Pendant la guerre entourant l’establishment israélien, des centaines de milliers de Palestiniens ont fui ou ont été forcés de partir.

Ceux qui sont restés sont devenus citoyens, mais ont longtemps souffert de discrimination et ont été considérés avec suspicion par certains Israéliens en raison de leurs liens avec les Palestiniens en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est, des zones capturées par Israël pendant la guerre du Moyen-Orient de 1967.

Les Palestiniens recherchent les trois domaines pour un futur État indépendant. Le nouveau gouvernement de Netanyahu est dominé par des partisans de la ligne dure opposés à un État palestinien.

Testing Episode Generators for Unlimited Gems/Passes 2023!!
FREE GEMS AND PASSES ON EPISODE – PART 6
Episode Choose Your Story Hack How to Get More Gems And Passes in Episode (iOS and Android)
For you
EPISODE FREE GEMS AND PASSES How to Get 999,999 Free Passes & Gems on Episode
Episode Hack 2023 | How To Get Unlimited Free Gems & Passes On iOS/Android.
This Episode Hack Gives UNLIMITED Passes & Gems! (Tutorial)
Episode Hack – How To Get Unlimited Gems & Passes in 2023 [FULL TUTORIAL]
WAYS TO GET FREE GEMS & PASSES ON EPISODE APP + GIVEAWAY!! (2020 REAL)
For you
style-scope
EPISODE SECRET to Get FREE GEMS & PASSES! (Do This NOW)
EPISODE FREE GEMS AND PASSES How to Get 999,999 Free Passes & Gems on Episode
Episode Hack – Unlimited Passes & Gems (most users dont know about it)
Easiest Way To Get Free Passes & Gems in Episode!
Episode Free Gems & Passes iOS/Android – How to Get Free Passes, Gems & Tickets in Episode 2023
How To Get GEMS and PASSES in Episode for FREE 2023 (iOS/Android) Episode Gem and Passes Glitch!
Episode Choose Your Story Hack/Mod – How I Got Unlimited Gems & Passes! Android iOS
EPISODE SECRET to Get FREE GEMS & PASSES! (Do This NOW)
How To Get GEMS and PASSES in Episode App for FREE Episode Gem and Passes Glitch!
For you
For you
How to get free gems and passes on episode
Episode Free Gems and Passes How to Get Unlimited FREE Gems Passes 2023
Easiest Way To Get Free Passes & Gems in Episode!
How To Get GEMS and PASSES in Episode for FREE 2023 (iOS/Android) Episode Gem and Passes Glitch!
FREE PASSES and GEMS on Episode App 2023 (3 Ways to Get FREE TICKETS and DIAMONDS)
Episode Hack – Unlimited Passes & Gems (most users dont know about it)
How To Get Episode Free Gems & Passes in 2023 [Secret Revealed]
How to get free gems and passes on episode

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *