Le Qatar a célébré ses débuts en Coupe du Monde de la FIFA avec un défaite contre l’Equateur dimanche, mais devenir le premier pays du Moyen-Orient à accueillir le tournoi a suscité une vague de fierté dans toute la région.

Des cafés d’Erbil aux pubs d’Istanbul et aux stades de la ville de Gaza, en passant par les spectateurs excités rassemblés autour des écrans de télévision avant le match d’ouverture d’un tournoi, tout espoir brisera les stéréotypes du monde islamique.

Dans un café de la ville d’Erbil, la capitale de la région kurde du nord de l’Irak, des supporters de tous âges ont siroté du thé tout en débattant des mérites des équipes participantes et en réfléchissant à la plus grande compétition de football du monde à venir au Qatar.

Rasul Farid, 26 ans, a déclaré avoir regardé une Coupe du monde pour la première fois en 2010 lorsque l’Afrique du Sud a accueilli la finale.

“Je ne m’attendais pas [in 2010] qu’un jour un pays arabe accueillerait la Coupe du monde”, a-t-il déclaré à Al Jazeera. “C’est positif que la Coupe du monde dans un pays arabe donne une autre image de nous, loin des stéréotypes. Je suis ici pour soutenir l’équipe du Qatar.”

Hommes regardant la Coupe du Monde de la FIFA à Erbil, Irak
Hommes regardant le match d’ouverture de la Coupe du monde 2022 à Erbil, Irak [Meethak al-Khatib/Al Jazeera]
Hommes regardant la Coupe du Monde de la FIFA à Erbil, Irak
La Coupe du monde a commencé dimanche, lorsque le pays hôte, le Qatar, s’est incliné 2-0 contre l’Équateur. [Meethak al-Khatib/Al Jazeera]

Khalil Ahmed, 29 ans, a déclaré qu’il avait regardé pour la première fois la célébration internationale du football en 2006, lorsqu’elle s’était déroulée en Allemagne.

« Je ne pensais pas que ce serait un jour dans un pays arabe. Je pensais que la Coupe du monde était réservée à l’Occident et à l’Amérique, pas à nous.”

Ali Kareem, 22 ans, a regardé le match d’ouverture à Iskan, un quartier traditionnel d’Erbil connu pour ses matchs de football en streaming. Ses premiers souvenirs de football remontent à 2007, lorsque l’Irak a remporté la Coupe d’Asie et qu’il a célébré dans la rue avec son père et ses amis.

“J’aime [football]et nous sommes très heureux que la Coupe du monde se déroule dans un pays arabe », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il soutiendrait le Brésil.

En Turquie, les fans de football se sont préparés à regarder le tournoi de cette année malgré l’échec de l’équipe nationale du pays à se qualifier pour le tournoi à 32 équipes.

Au cœur du quartier animé de Beyoglu à Istanbul, le Corner Irish Pub était bondé dimanche soir de fans de football regardant le match inaugural de la Coupe du monde entre le Qatar et l’Équateur. Il y avait un mélange de touristes et de locaux, et la plupart des gens semblaient choisir l’Équateur.

‘Nous montrons tout [the matches] en anglais tout le mois », a déclaré Zafer, le gérant du pub, à Al Jazeera, ajoutant que son argent était destiné à l’Argentine pour remporter la coupe.

Match de coupe du monde à la télévision dans un pub à Istanbul
Zafer dit qu’il pense que l’Argentine remportera le trophée de la Coupe du monde au Qatar [Paul Osterlund/Al Jazeera]

Ersoy Ozdem, un journaliste sportif chevronné, a déclaré à Al Jazeera qu’il soutiendrait l’Argentine pendant le match. Il a déclaré qu’il pensait que la Coupe du monde pourrait avoir lieu dans n’importe quel pays, mais a noté des problèmes concernant le calendrier de la compétition, qui intervient à mi-parcours de la saison des clubs européens.

“La Coupe du monde ne peut pas avoir lieu en novembre à mon avis, car nous n’y sommes pas habitués”, a déclaré Ozdem, ajoutant qu’un nombre particulièrement important de joueurs sont actuellement blessés et ne pourront pas jouer.

Tulay Demir, journaliste et écrivain turc qui a grandi aux Pays-Bas, soutient Orange.

“Bien que je pense que le Brésil va gagner la coupe, en tant que demi-néerlandais, je suis très heureux de savoir que mon pays en fait partie”, a déclaré Demir à Al Jazeera. Demir se rend aux Pays-Bas cette semaine et prévoit de voir son équipe jouer contre l’Équateur mercredi au bar de son amie dans la ville de Dieren.

Pour Demir, il est très précieux que la Coupe du monde se déroule dans un pays musulman, mais elle s’est dite préoccupée par la principale controverse entourant l’événement : le traitement des travailleurs migrants au Qatar.

Un feu d'artifice explose au-dessus du stade Al Bayt
Des feux d’artifice sont tirés au-dessus du stade à la fin de la cérémonie d’ouverture du premier match de Coupe du monde entre le Qatar et l’Équateur [Martin Divisek/EPA]

Le journal The Guardian rapporte qu’il y a 6 500 migrants ouvriers de l’Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka étaient morts dans le pays depuis 2010, lorsque le Qatar a remporté la Coupe du monde.

Le gouvernement du Qatar a déclaré que ces chiffres, fournis par les ambassades du pays respectif, incluent les décès de personnes ne travaillant pas sur les projets de la Coupe du monde. a dit.

Le gouvernement a déclaré qu’il y avait eu 37 décès de travailleurs directement liés à la construction de stades de la Coupe du monde entre 2014 et 2020, dont trois étaient “liés au travail”.

“La Coupe du monde organisée dans cette région est très prestigieuse, mais la mort de nombreux travailleurs invités l’a assombrie”, a déclaré Demir.

« Les vies perdues ont énormément nui à l’image du Qatar. Il avait une très bonne opportunité entre ses mains et je ne pense pas qu’ils aient pu en faire bon usage”, a-t-elle ajouté.

Les supporters de la ville de Gaza regardent le match d'ouverture de la Coupe du monde
Les supporters de la ville de Gaza regardent le match d’ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA [Abdelhakim Abu Riash/Al Jazeera]

Dans la bande de Gaza assiégée, une cérémonie d’ouverture a eu lieu dans la ville de Gaza pour marquer le premier jour de la Coupe du monde de football.

Des centaines de supporters et d’athlètes palestiniens se sont rassemblés dans la salle du stade palestinien, où les supporters ont hissé les drapeaux qatari et palestinien sous les acclamations de soutien à l’équipe qatarie.

Murad Badr, 42 ans, a déclaré qu’il était venu ici aujourd’hui avec ses enfants en tant que fan, athlète et passionné de sport.

« Je suis la Coupe du monde depuis 1994. C’est la première année qu’elle est organisée par un pays arabe, et le pays hôte est incroyable. Les préparatifs sont impressionnants.

Badr a déclaré à Al Jazeera que le Qatar avait fait de gros efforts pour mettre en place des stades et des infrastructures.

“Aujourd’hui, nous sommes venus soutenir le Qatar et les quatre autres équipes arabes participantes : l’Arabie saoudite, le Maroc et la Tunisie.”

Abdullah al-Saqqa, 37 ans, joueur de tennis de table national palestinien, a déclaré à Al Jazeera qu’il avait eu la chance d’avoir visité le Qatar trois fois auparavant.

“De 2006 à 2022, entre ces années, il y a eu un grand bond en avant dans l’État du Qatar. Le Qatar fait ses preuves – son émir, son gouvernement et son peuple », a déclaré al-Saqqa.

“Tout le monde voit que le Qatar mérite ce couronnement et peut envoyer le message au monde que nous, en tant qu’arabes et musulmans, pouvons nous tenir aux côtés des superpuissances internationales.”

Les supporters de la ville de Gaza regardent le match d'ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA
Les fans de la ville de Gaza regardent le match d’ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA à Doha, au Qatar [Abdelhakim Abu Riash/Al Jazeera]

Shahd Salouha, 23 ans, a suivi les activités d’ouverture de la Coupe du monde avec beaucoup d’intérêt.

« Je suis tellement passionné de football que j’écoute les matchs à la radio quand l’électricité est coupée chez moi. Parfois, je cherche un endroit à l’extérieur de la maison pour ne pas manquer les matchs”, a-t-elle déclaré.

Salouha dit que son équipe nationale préférée est le Brésil, mais elle aime aussi l’Espagne et l’Allemagne.

« J’ai suivi les préparatifs de la Coupe du monde pendant toute une année et tout ce que je vois est très impressionnant. Les musées, les stades et les préparatifs sont super”, a-t-elle déclaré.

“C’est une source de fierté pour nous tous en tant qu’Arabes, et cela nous donne un sentiment de fierté que ce soit un pays arabe et musulman avec de si grandes capacités.”

Salouha a également exprimé sa gratitude pour le rôle de soutien du Qatar dans la bande de Gaza.

“Le Qatar est connu pour être l’un des pays les plus favorables à Gaza, donc ils ont tout l’amour et le respect, et c’est un grand pays en paroles et en actes.”

Maram Humaid a contribué aux reportages de la ville de Gaza. Paul Osterlund a rapporté d’Istanbul. Meethak AL Khatib et Stella Martany ont contribué aux reportages d’Erbil.



Source link

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}