Ramallah, Cisjordanie occupée – Un lycéen palestinien aurait été abattu alors qu’il se rendait à l’école lors d’un raid des forces israéliennes sur la ville occupée de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

Des proches ont confirmé à Al Jazeera que l’homme tué lundi était Mahmoud al-Saadi. Le ministère palestinien de la Santé a déclaré à Al Jazeera qu’il avait 18 ans et a déclaré qu’il avait reçu une balle dans l’estomac.

Au moins quatre autres Palestiniens ont été blessés après avoir été abattus, selon le ministère et des journalistes locaux.

Dans un communiqué, le ministère palestinien de l’Éducation a pleuré al-Saadi et a déclaré qu’il était élève à l’école secondaire Farhat Hashad Boys à Jénine. Ils ont ajouté qu’il avait été tué alors qu’il se rendait à l’école.

Le journaliste local Mujahed al-Saadi a déclaré à Al Jazeera que l’adolescent était un parent éloigné et que des témoins à qui il avait parlé ont confirmé qu’il avait été tué debout dans la rue alors qu’il se rendait en classe.

Il est sorti du camp. Il a été pris par surprise par l’armée et l’armée l’a abattu peu de temps avant de se retirer [of the camp]Mujahed a déclaré à Al Jazeera.

L’armée israélienne a déclaré dans un communiqué avoir riposté lors d’une opération visant à arrêter neuf Palestiniens recherchés.

“Pendant l’activité, des coups de feu ont été tirés et des attaques ont été lancées sur les forces armées dans la région, les combattants ont tiré sur des suspects qui leur ont tiré dessus”, indique le communiqué.

Mujahed a déclaré à Al Jazeera que Mahmoud avait été abattu dans la rue à côté de celle où Al Jazeera était journaliste Shireen Abu Akleh a été abattue le 11 mai alors qu’il couvrait un raid de l’armée israélienne sur le camp de réfugiés de Jénine. Mujahed a dit qu’il était sur les lieux quand Abu Akleh a été tué.

Parlant de Mahmoud, Mujahed a déclaré que son parent était “le meilleur de sa classe” et avait trois sœurs.

Des dizaines de jeeps blindées israéliennes ont attaqué Jénine et son camp de réfugiés juste avant 08h00 (05h00 GMT) lundi. Le raid a duré environ une heure.

Au camp, les forces israéliennes ont assiégé la maison d’un Palestinien recherché, Rateb al-Bali, alors que sa famille, y compris ses enfants, se trouvaient à l’intérieur, tirant des balles et des roquettes sur la maison.

Mujahed a déclaré qu’al-Bali était “chez lui avec son père et d’autres parents, y compris ses cousins, et une parente enceinte”.

“L’armée a ciblé la maison avec des grenades et des balles Energa”, a poursuivi Mujahed, notant qu’aucun membre de la famille n’a été blessé.

Al-Bali, qui s’en est sorti indemne, est finalement sorti de la maison avec son père et s’est livré à l’armée israélienne.

Il avait auparavant passé un an dans les prisons israéliennes en détention administrative sans procès ni inculpation.

Les forces israéliennes mènent des raids, des arrestations et des assassinats presque quotidiens dans les villes de Jénine et de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, où La résistance armée palestinienne se développe.

En Cisjordanie, cependant, les forces israéliennes ont mené des raids réguliers sur les villes et villages palestiniens pendant des décennies, conduisant souvent à blessé ou tué de Palestiniens non armés.

Cette année marque le plus grand nombre de Palestiniens tués par Israël en Cisjordanie depuis 2006.

Depuis début 2022, les forces israéliennes ont tué au moins 198 Palestiniens, dont 47 enfants, en Cisjordanie, à Jérusalem-Est occupée et dans la bande de Gaza.

Près de 8 900 autres ont été blessés par l’armée israélienne cette année jusqu’au 7 novembre, rien qu’en Cisjordanie, l’ONU a signalé.

Au moins 25 personnes en Israël ont également été tués dans des attaques palestiniennes cette année.





Source link

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *