Le pays d’Afrique de l’Est a jusqu’à présent enregistré 141 infections depuis la déclaration de l’épidémie le 20 septembre.

Le président ougandais Yoweri Museveni a prolongé la quarantaine dans deux districts, l’épicentre de l’épidémie d’Ebola dans le pays, de 21 jours, ajoutant que la réponse de son gouvernement à la maladie a été couronnée de succès.

Les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur des districts de Mubende et de Kassanda, dans le centre de l’Ouganda, seront limités jusqu’au 17 décembre, a annoncé samedi la présidence. Il a été initialement imposé pour 21 jours le 15 octobre, puis prolongé pour la même période le 5 novembre.

L’expansion visait à “préserver davantage les gains que nous avons réalisés dans le contrôle d’Ebola et à protéger le reste du pays d’une exposition continue”.

Les efforts du gouvernement contre Ebola ont été couronnés de succès, car deux districts sont maintenant sans nouveaux cas depuis environ deux semaines, a déclaré le président.

“Il est peut-être trop tôt pour célébrer les succès, mais dans l’ensemble, j’ai entendu dire que le tableau était bon”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le pays d’Afrique de l’Est a enregistré jusqu’à présent 141 infections. Cinquante-cinq personnes sont décédées depuis la déclaration de l’épidémie mortelle de fièvre hémorragique le 20 septembre.

Alors que l’épidémie a été progressivement maîtrisée, “la situation est encore fragile”, a déclaré Museveni, ajoutant que la faiblesse du système de santé du pays et la propagation de la désinformation sur la maladie restaient un défi.

Le virus Ebola circulant en Ouganda est la souche soudanaise, pour laquelle il n’existe pas de vaccin éprouvé, contrairement à la souche zaïroise, plus courante, qui s’est propagée lors de récentes épidémies en République démocratique du Congo (RDC) voisine.



Source link

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *