Test de One Piece Odyssey sur PS5

En ce qui concerne les jeux d’anime comme One Piece Odyssey, les attentes sont rarement exorbitantes. La plupart espèrent simplement que laisser tomber des personnages bien-aimés dans des situations intéressantes et faire des références amusantes aux arcs précédents serait le strict minimum. Ils n’ont pas besoin d’être des expériences qui définissent le genre ou d’apporter une multitude de nouveaux éléments à la table. Tout ce qu’ils ont à faire est d’adopter une définition large de l’acceptable et d’offrir une extension innocente à un univers que les gens ont appris à connaître et à aimer.

Alors imaginez ma surprise quand j’ai réalisé que le dernier titre One Piece n’était pas de ce genre jeu d’anime. Au lieu de cela, c’est le genre d’offre qui prend de vrais risques et essaie de faire quelque chose de nouveau avec son gameplay, tout en tombant dans la même ornière qui afflige la plupart des autres jeux d’anime sur le plan de l’histoire. Non seulement cela, mais il réussit largement dans ses efforts et établit une nouvelle norme pour les jeux à venir.

Cependant, je prends de l’avance. Pour ceux qui ne connaissent pas tout le marketing du jeu, L’odyssée en une pièce voit les chapeaux de paille entraînés dans une nouvelle aventure se déroulant entre les arcs du manga. Après une rencontre avec une entité inconnue, l’équipage fait naufrage sur une île mystérieuse habitée par d’anciens automates et des phénomènes extraterrestres. Quelques individus étranges habitent également l’île, et l’un d’entre eux prive les chapeaux de paille de leur force et de leurs capacités en tant que pirates.

Cela les oblige à explorer l’île afin de retrouver leur pouvoir et leurs capacités perdus, en se plongeant dans les souvenirs associés à ces aspects d’eux-mêmes afin d’en reprendre le contrôle. Cela signifie littéralement revivre certains des plus grands moments de la série, qu’il s’agisse d’affronter un ancien chef de guerre à Alabasta ou de revivre certains des pires défis qu’ils aient jamais rencontrés dans Water 7.

Cela permet également à l’équipage de se préparer à un défi encore plus grand qui se cache sur l’île et qui pourrait menacer le reste du monde s’il ne s’avance pas pour le vaincre.

Critique de One Piece Odyssey
Image par ILCA via Steam

C’est une configuration décente, mais comme d’autres jeux d’anime, il est traité pour le meilleur ou pour le pire. Les versions Cliff Notes des arcs les plus populaires de la série sont utilisées pour remplir l’intrigue plus large du jeu, et peuvent certainement faire traîner l’histoire lorsque les joueurs sont obligés de reconstituer une histoire qu’ils ont jouée des dizaines de fois auparavant.

C’est exactement ce que les fans attendent des jeux d’anime. Ce qui est dommage, car l’histoire originale et les personnages sont en fait assez intéressants. Ils auraient vraiment pu briller avec un peu plus de concentration a la a One Piece : Chercheur de monde approche, mais finissent par se sentir sous-développés et superficiels.

Heureusement, One Piece Odyssey parvient à briller par son gameplay. En utilisant un cadre RPG au tour par tour, les éléments de base du titre sont assez simples : en plus d’explorer le monde plus large et de se déplacer du point A au point B de l’histoire, les joueurs peuvent également combattre une variété d’ennemis donnés à quatre membres de les chapeaux de paille. Ils peuvent ensuite combattre ces ennemis au tour par tour, les chapeaux de paille et leurs ennemis échangeant des attaques dans les deux sens jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul camp.

C’est un principe de gameplay assez simple, mais en pratique, il devient infiniment plus profond. Pendant le combat, vous devez prendre en compte plusieurs facteurs pour sortir vainqueur. Ceux-ci incluent le type de dégâts que chaque personnage peut infliger, l’emplacement de ses personnages et le nombre de points disponibles pouvant être utilisés pour des techniques spéciales.

Non seulement cela, mais vous devez constamment changer et changer la disposition de votre groupe pour réagir et vous adapter à la composition de votre adversaire. Tout comme dans Pokémon ou Persona, chaque membre du groupe et ennemi a des forces et des faiblesses spécifiques en fonction de son type de dégâts.

Par exemple, Luffy est un type de puissance qui peut infliger de lourds dégâts aux types de vitesse, mais ne peut pas gérer les types de technique à base de lame. Usopp, quant à lui, est un type de vitesse qui peut tirer sur les types de technique à une distance de sécurité, mais tombera rapidement lorsqu’il affrontera des types de puissance.

Critique de One Piece Odyssey
Image par ILCA via Steam

Pour compliquer davantage les choses, divers effets élémentaires et affaiblissants peuvent être appliqués aux attaques, renforçant ou affaiblissant davantage les attaques, en plus des effets potentiellement négatifs sur leurs cibles.

Cela se traduit par des batailles où opposer les membres de son groupe à certains ennemis peut signifier une victoire instantanée, tandis que les jeter pour combattre d’autres ennemis peut signifier une défaite décisive. En tant que tel, mélanger régulièrement son groupe – et trouver la meilleure façon d’utiliser chaque chapeau de paille – est une nécessité pour sortir vainqueur, et peut se produire plusieurs fois, même lors de petites batailles.

Cela peut être chaotique, mais rend également le combat frais et intense, même des dizaines d’heures dans le jeu. J’ai adoré échanger les chapeaux de paille dans et hors de la bataille et tirer leurs mouvements de signature sur les ennemis en succession rapide pour des dégâts dégoûtants. Certaines batailles semblaient à juste titre courtes, tandis que d’autres étaient un défi satisfaisant grâce aux changements constants de stratégie que je devais faire.

L’esthétique et les visuels de One Piece Odyssey ont encore amélioré l’expérience. Appliquant le style de la franchise One Piece aux plateformes de génération modernes, le monde se démarque avec une version 3D du style artistique d’Eiichiro Oda. Les modèles de personnages et les modèles d’ennemis sont aussi émotionnels et colorés que n’importe quoi dans le manga ou l’anime, et sont sûrs de garder les joueurs visuellement engagés tout au long de leurs aventures.

Critique de One Piece Odyssey
Capture d’écran par ILCA via Twinfinite

La conception sonore est également assez utilisable. Le doublage japonais est similaire à l’anime et les personnages montrent beaucoup d’émotion dans chaque ligne qu’ils livrent en conséquence. La musique sert également de bon complément au gameplay, bien que les pistes soient rarement perceptibles et aient tendance à s’effacer même pendant les moments les plus culminants.

Le résultat final est un jeu bien meilleur qu’il n’aurait dû l’être. Certes, ce n’est pas parfait, mais c’est toujours un excellent résultat d’une adaptation de jeu et une aberration majeure en termes de jeux d’anime.

Les fans de One Piece et les fans de RPG au tour par tour seront plus que satisfaits de ce que One Piece Odyssey a à offrir. Le combat offre une nouvelle tournure sur les systèmes de combat emblématiques du genre et va beaucoup plus loin que ce à quoi on pourrait s’attendre d’un titre inspiré de l’anime. Même s’il n’est pas parfait, le jeu prend des risques du mieux qu’il peut et pourrait très bien jeter les bases de jeux One Piece beaucoup plus prometteurs à l’avenir.

Prix ​​​​du choix des éditeurs Twinfinite

Critique de One Piece Odyssey

Réviseur : Keenan McCall | Prix: Le choix des éditeurs | Copie fournie par l’éditeur.

Avantages