Remarque

NEW DELHI – Plus de 2 000 membres de la communauté LGBTQ et leurs partisans sont retournés dans les rues de New Delhi dimanche après une interruption de trois ans en raison de la pandémie de COVID-19 pour faire pression pour l’égalité des droits au mariage.

Dansant au rythme des tambours, ils portaient des drapeaux arc-en-ciel, des ballons et des bannières alors qu’ils marchaient pendant plus d’une heure jusqu’à la zone de Jantar Mantar près du Parlement indien.

« C’est bien, c’est fantastique. Parce que nous sommes ici pour nous célébrer après trois ans », a déclaré Vishal Rai, un participant de 23 ans.

Leurs espoirs ont été suscités par l’audition par la Cour suprême indienne des requêtes sur l’octroi de la reconnaissance légale du mariage homosexuel.

Le gouvernement n’a pas encore légalisé le mariage homosexuel, bien qu’en 2018, la Cour suprême ait annulé une loi de l’époque coloniale qui criminalisait les relations homosexuelles avec jusqu’à 10 ans de prison.

La plupart des dirigeants nationalistes hindous disent que le mariage homosexuel est contraire à la culture indienne. Bien qu’il existe des célébrités ouvertement homosexuelles et que certains films de Bollywood très médiatisés traitent de problèmes homosexuels, de nombreux membres de la communauté sont toujours confrontés à l’isolement et à la persécution.

Noor Enayat, une bénévole, espère que les choses vont changer.

Elle a rappelé que lorsqu’elle est sortie en 2003, il n’y avait presque pas d’acceptation. Mais 20 ans plus tard, les choses se sont améliorées, dit-elle.

« Donnez-lui encore 20 ans. Ce sera un monde complètement différent. Je ne vais donc pas être désespéré à ce sujet ou dire que cela ne se produit pas. Ça arrive”, a-t-elle dit.

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *