Beaucoup à l’extrême droite et certains à gauche ont rejeté la décision symbolique de déclarer Moscou un régime terroriste.

Le Parlement européen a adopté mercredi une résolution Expliquer la Russie un État “sponsor du terrorisme” en raison de sa guerre en Ukraine.

“Les attaques et atrocités délibérées commises par les troupes russes et leurs mandataires contre des civils en Ukraine, la destruction d’infrastructures civiles et d’autres violations graves du droit international et humanitaire constituent des actes de terrorisme et constituent des crimes de guerre”, a déclaré le Parlement européen.

Au total, 494 membres du Parlement européen (MEPS) ont voté en faveur de la résolution, 58 étaient contre et 44 se sont abstenus.

Vote INTERACTIF du PE sur le terrorisme d'État par la Russie

La largement symbolique Il est peu probable que cette décision ait un effet car l’Union européenne – contrairement aux États-Unis – ne dispose pas du cadre juridique pour désigner les pays. Outre-Atlantique, la liste américaine comprend la Corée du Nord, la Syrie, Cuba et l’Iran.

L’UE a établi sa liste du terrorisme en 2001, après les attentats du 11 septembre à New York.

Il comprend des personnes, des groupes et des entités et est revu au moins tous les six mois.

Les groupes armés ISIL (ISIS) et al-Qaïda figurent parmi ceux actuellement sur la liste.

Quels membres ont voté contre la résolution ?

La Russie est le premier pays à être déclaré État parrain du terrorisme par le Parlement européen.

Les membres n’étaient pas unanimes dans leur vote, cependant, une plus grande partie du bloc de droite du Parlement s’opposant à l’association de la Russie avec le terrorisme.

Vingt-six membres du groupe politique d’extrême droite Identité et Démocratie ont voté contre la désignation de la Russie comme sponsor du terrorisme.

INTERACTIF - Vote du Parlement européen sur l'étiquetage de la Russie comme État terroriste

Voici une répartition des votes par pays, parti du pays d’origine et membre :

Ces hommes politiques français qui ont voté contre la résolution sont tous membres du Rassemblement national ou Rassemblement national, dirigé par Marine Le Pen.

  • Mathilde Androuët
  • Jordan Bardela
  • Aurélia Beigneux
  • Dominique Bild
  • Anna Brune
  • Patricia Chignon
  • Marie Dauchy
  • Jean Paul Garraud
  • Catherine Griset
  • Jean-François Jalkh
  • France-James
  • Virginie Jordanie
  • Jean-Lin Lacapelle
  • Gilles Lebreton
  • Thierry Mariani
  • Philippe Olivier
  • André Rouge

Les politiciens allemands suivants qui ont voté contre la résolution sont tous membres du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne ou Alternative für Deutschland (AfD).

  • Christine Andersen
  • Gunnar Beck
  • Fête de Nicolas
  • Maximilien Krah
  • Joachim Kuhs
  • Guido Reil
  • Bernard Zimniok

Les eurodéputés tchèques, membres du parti populiste Liberté et démocratie directe, ou Svoboda a přímá demokracie :

Un membre du groupe des conservateurs et réformistes européens de centre-droit a voté contre la résolution :

  • Emmanouil Fragkos, dont le parti en Grèce est Greek Solution, ou Elliniki Lusi-Greek Solution

Douze membres de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates de centre-gauche ont voté contre la résolution.

De Bulgarie – tous avec le Parti socialiste bulgare de centre-gauche :

  • Ivo Kristov
  • Tsvetelina Penkova
  • Sergueï Stanichev
  • Pierre Vitanova
  • Elena Yoncheva

D’Allemagne – tous avec le Parti social-démocrate d’Allemagne ou Sozialdemokratische Partei Deutschlands (SPD), le parti du chancelier Olaf Scholz :

  • Joachim Schuster
  • Dietmar Koster

D’Italie – ces trois politiciens appartiennent au Partito Democratico ou au Parti démocrate :

  • Pierre Bartolo
  • Andréa Cozzolino
  • Massimiliano Smeriglio

Depuis la Slovaquie :

  • Monika Beňová (SMER-Sociálna demokracia, ou Conseil exécutif – Démocratie sociale slovaque)
  • Robert Hajsel (indépendant)

Dix membres du groupe de gauche au Parlement européen ont voté contre la résolution :

De Belgique:

  • Marc Botenga (Parti du Travail de Belgique ou Parti des travailleurs de Belgique – un parti marxiste)

Depuis Chypre :

  • Niyazi Kizilyürek (Parti progressiste des travailleurs – Gauche – Forces nouvelles)

Depuis la République tchèque :

  • Kateřina Konečná (Komunistická strana Čech a Moravy, ou Parti communiste de Bohême et Moravie)

Depuis l’Allemagne (​​parti DIE LINKE., ou parti La Gauche) :

  • Özlem Demirel
  • Martin Schirdewan

Du Portugal (Partido Comunista Português, ou Parti communiste portugais – un groupe marxiste-léniniste)

  • Sandra Pereira
  • João Pimenta Lopes

Depuis l’Irlande (Independents 4 Change):

D’Espagne:

  • Miguel Urban Crespo (anticapitalistes)

Neuf députés européens non affiliés à un groupe politique ont également voté contre la résolution :

  • Nicolas Bay (France – Reconquête !, ou Reconquête – un parti nationaliste)
  • Francesca Donato (Italie – maintenant indépendante mais anciennement avec l’extrême droite Lega Nord, ou ligue du Nord dirigée par Matteo Salvini)
  • Marcel De Graaff (Pays-Bas – Forum pour la démocratie, ou Forum pour la démocratie, un parti populiste de droite)
  • Lefteris Nikolaou-Alavanos (Grèce – Parti communiste grec)
  • Kostas Papadakis (Grèce – Parti communiste grec)
  • Miroslav Radačovský (Slovaquie – PATRIOT slovaque, qui est un parti de droite)
  • Milan Uhrík (Slovaquie – Hnutie Republika ou République – un parti d’extrême droite)
  • Martin Sonneborn (Allemagne – Die Partei ou The Party, une fête satirique)
  • Tatjana Ždanoka (Lettonie – Latvijas Krievu savienība ou l’Union russe lettone, qui est soutenue par des Russes de souche et d’autres minorités russophones)



Source link

By uiq51

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *